Infertilité féminine : découvrir le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)

 Infertilité féminine : découvrir le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)

Hearing test showing ear of young woman with sound waves simulation technology – isolated on white banner

• SOPK, un phénomène qui se produit dans les ovaires et empêche l’ovulation

• Elle touche un très grand nombre de femmes

• Il existe des possibilités de gérer cette pathologie

Dans le post précédent, nous vous expliquions en quelques mots comment se déroule l’ovulation dans l’ovaire de la femme. Ce matin nous allons reparler d’un phénomène qui se produit au niveau des ovaires et empêche l’ovulation et touche un très grand nombre de femmes !

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est une pathologie endocrinienne dont les manifestations affectent directement l’ovulation et rendent donc la fécondation impossible. Elle touche plus de 50 % des femmes en âge de procréer et sa prise en charge est très difficile dans certains cas !

Syndrome_Féminin_Polykystique_Ovaire_« />

Normalement, le follicule mature doit libérer un ovule à chaque période fertile, mais dans le SOPK, il y a un arrêt de la maturation des follicules. Cela signifie qu’aucun œuf n’est pondu pendant la période fertile. Le follicule qui a cessé de mûrir ne dégénérera pas mais restera dans l’ovaire et aura l’apparence d’un KYST. Et au fur et à mesure que ces follicules commencent à s’accumuler, l’ovaire s’hypertrophie (grandit) et avec l’échographie on parle donc d’un ovaire polykystique.

Bien que l’échographie soit un élément déterminant dans le diagnostic de la maladie, plusieurs études biologiques doivent être réalisées pour confirmer ce diagnostic, notamment le dosage hormonal de FSH/LH, TESTOSTÉRONE, TH, entre autres. Les antécédents familiaux du patient seront également interrogés. Physiquement, il y a trois phénomènes principaux chez les jeunes filles qu’il faut prendre en compte : on a l’obésité, l’hirsutisme (très poilu), les troubles du cycle (manque de menstruation, cycle trop long, saignements abondants…).

Bien que les causes de la maladie ne soient pas clairement connues et que nous ne soyons donc pas en mesure de fournir des outils de prévention, il existe encore des opportunités de maîtriser cette pathologie pour aider la patiente en désir de maternité. . Le traitement commence par la simple prise de pilules jusqu’à la chirurgie (EGG DRILLS), en fonction de la gravité de la pathologie.

Syndrome_Féminin_Polykystique_Ovaire_

Khaled BENRAHMOUN